top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSEB J

SANTE DES FEMMES


C'est un fait: les femmes sont moins bien soignées que les hommes et elles se sentent moins écoutées. ( Le monde 01/24 étude groupe VyV 03/24).

De plus, des symptômes couramment décrit sont souvent banalisés voir ignorés.

Prenons par exemple les hypoferritinémies: bien souvent tant que la valeur de la ferritine ne passe pas en dessous de 15mg/l personne ne s'inquiète.

Or en dessous de 30mg/l les réserves ne sont pas suffisantes pour assurer toutes les fonctions liées au fer: transport de l'oxygène dans le sang, synthèse de neurotransmetteurs, digestion alimentaire etc. etc. etc.

Le corps doit donc faire un choix entre la fatigue, les troubles du sommeil et de l'humeur, la maldigestion.

Et tous ces symptômes sont sous-estimés. Souvent quand je demande aux patientes comment ça se passe au niveau digestif elles me répondent " ça va". Alors j'aoute: " pas de constipation, pas de diarrhées, pas de ballonnements?". La réponse est souvent la même: " et bien si de la constipation mais comme tout le monde. De toute façon je suis comme ça depuis que je suis toute petite"...

Et lorsqu'une complémentation en fer est proposée et que malgré cela le taux de ferritine ( et les symptômes qui vont avec) ne remontent pas, il est très rare qu'on se pose la question " pourquoi?".


-"Vous a-t-on parlé de l'hepcidine"

-"de la quoi?"

Autre phrase souvent entendue:

- " tu as tes règles, tu as mal c'est normal".

Non ce n'est pas normal! Est-ce une douleur inflammatoire? Mécanique? Les deux? Traitons la conséquence, cherchons la cause et tentons de l'éliminer!

Bref, à chaque âge de la prévention santé existe afin de déterminer objectivement quels sont les déséquilibres et agir en conséquence.

Bien évidemment, chaque bilan doit être proposés en fonction de la patiente: ses signes cliniques ou pas, ses antécédents, son environnement.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page