Bilans Acides Biliaires

Clinique de nutrition Physiologique acides biliaires

Pourquoi doser ses acides biliaires ?

Clinique de Nutrition Physiologique INFL

Souffrez-vous de l’une de ces atteintes ?

 

  • de douleur et/ou un inconfort chronique centré sur la région de l’estomac avec sensation de pesanteur, de « trop-plein » ou de ballonnement accompagné d’éructations (rôts).

  • de troubles du transit chronique (diarrhées ou constipation) réfractaires à tous traitements.

  • de calculs biliaires

  • d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin

  • d’une intolérance à tout traitement médicamenteux

  • hypo ou hypercholestérolémie chronique

  • déficit en vitamine A ou E ou D ou K rebelle à toutes forme de complémentation

  • augmentation inexpliquée de vos gamma GT

  • de douleurs poly-articulaires

  • maladie de la rétine

  • antécédant familiaux de la maladie d’Alzheimer

  • herpès à répétition

  • fragilité vis-à-vis du virus grippal

  • de cholestase avec son prurit (sensation de démangeaison) intense apparue lors de votre 2ème ou 3ème trimestre de grossesse.

> Dans ce cas le problème vient peut-être de vos acides biliaires et il y a des solutions pour y remédier

Qu'est-ce que nous dosons ?

Les acides biliaires primaires et les acides biliaires conjugués

 

AU NIVEAU DU FOIE, les acides primaires sont fabriqués à partir du cholestérol puis stockés dans la vésicule biliaire pour être excrétés au niveau intestinal lors du début des repas pour permettre la digestion et l’absorption des nutriments liposolubles.

Ils sont ensuite réabsorbés au niveau de l’iléon terminal pour retourner dans le foie via la veine porte.

Au niveau du foie les acides biliaires primaires sont transformés en acides biliaires secondaires, grâce à deux acides aminés la glycine et la taurine, afin de les rendre moins toxiques pour le foie.

Les acides biliaires conjugués seront stockés dans la vésicule biliaire et excrétés au niveau intestinal avec les acides biliaires primaires.

Les acides biliaires secondaires

 

AU NIVEAU INTESTINAL, une petite partie des acides biliaires primaires ne retournent pas dans le foie et sont transformés en acides biliaires secondaires grâce à des enzymes produites par certaines bactéries du microbiote intestinal.

Quels sont les rôles des acides biliaires ?

Les acides biliaires possèdent des récepteurs dans tous l’organisme et plus particulièrement : intestins, reins, poumons, cerveau, os.

Leurs rôles, souvent sous-estimés, sont donc nombreux :

1. Assurent la digestion et assimilation des nutriments liposolubles :

Il s’agit des acides gras, des vitamines A,E,D,K, des caroténoïdes et des phytostérols.

Une mauvaise digestions et assimilation des nutriments liposolubles pourra entraîner un déficit avec des répercussions sur l’état de santé.

Par exemple un déficit en vitamine D entraînera des risques cardio-vasculaires importants, des risques de cancer colorectal, des prédispositions aux infections virales et bactériennes.

2.Régulent la quantité d’eau au niveau du tube digestif :

Si vous êtes constipé chronique ou au contraire si vous avez des diarrhées permanentes le problème provient peut-être de vos acides biliaires car ils régulent l’absorption du sodium et des sécrétions liquides au niveau du colon.

3. Assurent une bonne étanchéité de votre barrière intestinale :

En régulant la prolifération et la mort des cellules de l’intestin les acides biliaires évite une hyperperméabilité intestinale responsables de troubles digestifs et troubles à distance comme les migraines, les douleurs articulaires...

4. Assurent une détoxification hépatique :

Les acides biliaires permettent une élimination des composés hépatotoxiques et permettent donc d’éviter les signes cliniques d’une fatigue hépatiques (nausées, maux de tête…) ainsi que les pathologies pouvant atteindre le foie (inflammation, cirrhose, cancer).

5.Régulent le métabolisme des glucides, des lipides et du cholestérol :

Les acides biliaires permettent donc de prévenir les désordres métaboliques pouvant conduire au diabète et/ou à l’obésité.

6. Modulent l’immunité : meilleure défense antibactérienne et antivirale :

Les acides biliaires nous permettent d’avoir une réponse adaptée face à une infection de virus ou de bactérie par intervention directement sur le système immunitaire mais aussi indirectement par l’action sur le microbiote intestinal.

 

7. Prévention de l’ostéoporose :

Nous le savons aujourd’hui, les acides biliaires sont capables de se fixer au niveau des os.

Un déséquilibre de leur synthèse sera un facteur favorisant à l’ostéoporose et aux fractures.

8. Régulation de la sérotonine :

La sérotonine est l’hormone du bonheur. Sécrétée en grande majorité au niveau intestinal son niveau est régulé par les acides biliaires secondaires.

Tout déséquilibre dans la synthèse des acides biliaires secondaires pourra entraîner des troubles de l’humeur.

9. Rôle particulier de l’acide biliaire conjugué ATUDC :

Cet acide biliaire aurait un effet protecteur vis-à-vis des maladies neuro-dégénérative (Alzheimer) mais aussi vis-à-vis des dégénérescences rétiniennes.

Il est également capable d’inhiber le virus de la grippe A et de moduler celui de l’herpès.

10. Acides biliaires et grossesse :

Un déséquilibre d’acides biliaires peut être à l’origine d’un trouble de l’excrétion de la bile lors de la grossesse.

Ce sont aussi les acides biliaires du nouveau-né qui permettent la maturation correcte de son microbiote intestinal.

Quels traitements proposer?

Quel que soit votre état de santé il est important d’équilibrer la synthèse en acides biliaires.

Vos résultats d’analyses nous permettront de déterminer de manière précise quels sont les acides biliaires (primaires, secondaires ou conjugués) en excès et/ou en déficit, de vous proposer un traitement individuel et de suivre l’évolution de ce traitement grâce à un contrôle du bilan.

 

Des acides biliaires qui vont mieux

Clinique de nutrition Physiologique acid
 

Les vitamines liposolubles

Les vitamines liposolubles sont les vitamines qui ont besoin d’être émulsionnées par les acides biliaires pour être assimilées.

Un défaut d’acides biliaires peut entraîner une mauvaise assimilation des vitamines liposolubles consommées avec l’apparition de signes cliniques correspondants.

Les vitamines liposolubles sont :

 

La vitamine A : se retrouve sous deux formes : le rétinol (Origine animale) et les carotènes (Origine végétale sous forme de précurseur de la vitamine A appelé provitamine A).

La vitamine A joue un rôle important dans la vision, le fonctionnement du système immunitaire, la croissance, la différentiation et la croissance cellulaire.

Une carence en vit A peut entraîner des troubles cutanés, de l’ossification, de la croissance, infections chroniques (Une consommation excessive et prolongée d’alcool peut entraîner une carence en vitamine A).

La vitamine D : Calciférol

Elle augmente l’absorption digestive du calcium et sa mobilisation à partir de l’os et diminue l’excrétion rénale.

Rôle au niveau du système immunitaire en agissant sur la différenciation et la maturation des mononucléaires.

Une carence entraîne des troubles dans : homéostasie phosphocalcique, fonction musculaire, fonction respiratoire, stimulation de l’immunité innée, inhibe immunité acquise, activité anti-microbienne, maladie cardio-vasculaire, insulino-résistance, cancers, fonction hépatique.

Les vitamines hydrosolubles :

La vitamine B9 : acide folique.

Intervient dans la croissance cellulaire (développement fœtal) et dans la prévention des pathologies cardio-vasculaires. Les besoins sont accrus lors de la prise de contraceptifs oraux, du tabagisme, de la consommation excessive d’alcool. Les carences sont présentes chez la femme enceinte, les personnes âgées, les gastrectomisés.

Les déficits peuvent provoquer des troubles neurologiques non spécifiques, des troubles digestifs, des malformations foetales.

La vitamine B12 : cobalamine

Joue un rôle dans la prévention des maladies cardio-vasculaire et dans la division cellulaire.

Les carences sont possibles par végétalisme (les végétaux ne contiennent pas de forme active de vitamine B12), problème gastrique (Helicobacter pylori), troubles digestifs et peuvent provoquer des anémies, des neuropathies sensitives, une glossite.

logo clinique de nutrition physiologique
  • LinkedIn

© 2021 Clinique de Nutrition Physiologique