Bilans Immunité

Clinique de nutrition physiologique immunité

Profil Protéique

Clinique de nutrition physiologique immunité

Profil Lymphocitaire

Dans quel état sont vos défenses immunitaires ?

clinique de nutrition physiologique bilan immunité

Souffrez-vous de l’une de ces atteintes ?

 

  • fatigue chronique

  • inflammation chronique

  • douleurs chronique

  • infections récidivantes

  • allergies

  • maladie auto-immune

  • problèmes digestifs

  • migraines, maux de tête

  • maladie rhumatismale

Le système immunitaire c'est quoi ?

Lorsqu’un élément étranger entre dans votre corps il est pris en charge par votre système immunitaire.

Le système immunitaire agit en deux phases :

  • Une phase rapide, indifférenciée et qui ne devrait pas durer plus de 5 jours : c’est la réponse primaire, inflammatoire qui fait intervenir le système immunitaire inné.

  • Une phase plus longue, spécifique à l’agent pathogène. Elle permet de mettre en place une réponse plus appropriée afin d’éliminer l'agent puis d'arrêter la défense et enfin réparer les tissus lésés. C'est la réponse lymphocytaire.

 

Lorsqu’il existe un déséquilibre dans la quantité de tel ou tel agent immunitaire alors la réponse n’est pas adaptée en intensité et en temps : nous nous retrouverons donc dans des cas d’inflammation chronique, d’allergie, d’hypersensibilité alimentaire, d’infections chroniques.

Parfois certains agents spécifiques reconnaissent nos propres cellules comme des éléments étrangers : on parle alors d’auto-immunité.

Les bilans immunitaires vont constituer un outil performant en vue de connaître exactement les différents acteurs de la réponse immunitaire.

Ce qui permettra donc d’expliquer la présence de telle ou telle pathologie, d’offrir un traitement individualisé et de prévenir l’apparition de certaines pathologies lourdes.

Que dosons-nous ?

1. Le profil protéique

Ce sont les protéines qui sont fabriquées ou utilisées pour lutter contre une inflammation.

Celles-ci ne sont pas les mêmes en fonction de la durée ou du type d’agent ayant entraîné cette inflammation.

Dans le profil protéique nous retrouvons :

  • Les immunoglobulines IgM, IgG, IgA : ce sont des anticorps circulants spécialisés dans la reconnaissance et l’élimination des bactéries, virus extracellulaires, des parasites et des champignons.

  • Les protéines du compléments C3 et C4 : le complément représente un ensemble de plus de 30 protéines plasmatiques et membranaires jouant un rôle essentiel dans l’élimination des micro-organismes.

  • La fibronectine a un rôle prépondérant dans le maintien et l’intégrité de tissus conjonctif (fascias des muscles, articulations…)

  • Les apolipoprotéines ApoA, ApoB, Lp(a) : ce ne sont pas des protéines de l’inflammation en tant que telle mais une inflammation associée à un excès de ces protéines est un facteur de risque important de pathologie cardio-vasculaire.

  • La ferritine est un marqueur des réserve de fer principalement au niveau du foie ( la plus grande majorité des réserve de fer de l’organisme). La ferritine a des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, anti-fongique, anti-oxydante et immunomodulatrice.

  • La transferrine est une protéine qui permet le transport du fer dans l’organisme. Produite au niveau du foie, elle est capable de limiter l'absorption intestinale du fer lorsque les besoins de l'organisme sont satisfaits, ou au contraire de capter le fer des réserves en cas de nécessité. Son dosage permet ainsi d’en savoir plus sur le métabolisme du fer (sa concentration est inversement proportionnelle à la quantité de fer sérique).

  • La céruloplasmine est une protéine luttant contre l’inflammation et l’oxydation extracellulaire. Pour fonctionner correctement elle a besoin de cuivre.

  • L’haptoglobuline est un marqueur d’inflammation vasculaire.

  • L’A1GP est un marqueur d’inflammation de haut grade et a un rôle dans la régulation immunitaire.

  • La PI est un marqueur d’inflammation chronique du foie. Elle inhibe également l’enzyme qui permet la digestion des protéines.

  • La Crp (us) est le marqueur d’une inflammation chronique invisible (bas grade) ou d’une inflammation localisée importante (haut grade). Elle permet le nettoyage des débris tissulaires du foyer inflammatoire, la réparation tissulaire et le contrôle de la réponse inflammatoire. C’est un marqueur d’infection bactérienne et de nécrose cellulaire.

  • L’A2M est une protéine qui a un rôle protecteur au niveau du foie. Son augmentation chez l’adulte témoigne d’une inflammation chronique active. Chez l’enfant son augmentation est un facteur de risque d’allergies.

  • L’albumine et la pré-albulmine sont des protéines de l’inflammation très sensibles aux carences soit par insuffisance d’apport alimentaire soit par excès de consommation par une inflammation ou une infection chronique par exemple.

2. Le profil lymphotcytaire (petit bilan) ou le typage lymphocytaire (grand bilan)

Il représente l’ensemble des agents impliqués dans la défense de l’organisme. On peut comparer la défense immunitaire comme un orchestre : chaque élément doit être représenté en quantité suffisante (ni trop, ni trop peu) afin d’obtenir une réponse adaptée. En cas de déséquilibre la réponse inadaptée entraînera des facteurs de risque de pathologies (fatigue chronique, infections récidivantes, allergies, maladie auto-immune, cancer).

clinique de nutrition physiologique bilan lymphocytes
  • Les lymphocytes totaux : c’est la quantité de lymphocytes qui seront capables de se différencier en lymphocytes plus spécialisés après stimulation.

  • Les lymphocytes intermédiaires CD4, CD8, T8c, T8s : ils envoient des messages afin de stimuler les lymphocytes effecteurs les plus adaptés, régulent l’attaque contre les cellules du soi et interviennent directement sur des cellules cibles qui expriment des antigènes spécifiques pour les détruire par lyse.

  • Les effecteurs IgG,IgM,IgA,Th1*,Th2*,Th17*,Th22*,CD25*  (shéma ci-contre) : après stimulation ils agissent de manière spécifiques (Ig, Th1*, Th2*) et renseignent l’ensemble du système immunitaire par l’intermédiaire de messagers. Ils permettent la protection, la réparation des muqueuses, (Th9*, Th17*, Th22*) ainsi que le contrôle d’une régulation adaptée contre les cellules du non soi (CD25*). Ces effecteurs font partie de la réponse adaptative et témoigne donc d’une situation mise en place depuis un petit moment.

  • L’activation actuelle : Tactivés, NK1, NK2, NK3 CD19 : ce sont des agents du système immunitaire qui agissent de manière spécifique mais très rapidement après entrer de l’agent pathogène. Ils permettent de déterminer le type d’agent infectieux : intracellulaire, extracellulaire, superantigène.

 

*marqueurs supplémentaires présents dans le bilan complet de l’immunité et de l’inflammation.

logo clinique de nutrition physiologique
  • LinkedIn

© 2021 Clinique de Nutrition Physiologique